Accueil Dossier Comment fonctionne le business des mandataires auto ?

Comment fonctionne le business des mandataires auto ?

mandataire auto
Dossier
Par Michaël le 26 mars 2021

Intermédiaire entre les concessionnaires et les acheteurs finaux, le mandataire auto est un négociant hors pair. Et avec les mutations des comportements des acheteurs sur le marché de l’automobile, ce business est en pleine expansion. En effet, la baisse du pouvoir d’achat dirige les consommateurs vers des offres plus profitables pour eux. Comment fonctionne le business des mandataires auto ? Comprenez ce métier dès aujourd’hui.

Le mandataire auto importe depuis l’étranger

Un mandataire auto comme ici, peut appliquer des tarifs largement moins chers que les concessionnaires traditionnels. C’est possible essentiellement parce qu’il se fournit à l’étranger. C’est d’ailleurs le principal secret de rentabilité de ce business. Par rapport aux tarifs en vigueur en France, beaucoup de modèles de voitures sont disponibles à des prix plus bas à l’étranger. Divers paramètres expliquent ces différences de prix :

  • Niveau de vie plus bas
  • Absence de frais d’importation pour certains constructeurs
  • Taxes moins élevées
  • Voitures non distribuées en France

En tout cas, le mandataire auto est en contact avec de nombreux concessionnaires. Il travaille également avec diverses équipes spécialisées dont les missions consistent à braver toutes les difficultés pour trouver des véhicules de qualité à un très bon prix. Et se procurer des véhicules à l’étranger n’est pas à la portée de tout le monde. La barrière de la langue et les démarches administratives rendent les négociations encore plus difficiles qu’elles ne le sont sur le circuit classique.

Par ailleurs, le mandataire auto bénéficie de prix très attractifs grâce à l’achat de gros. C’est aussi un paramètre crucial qui favorise la rentabilité de ce business. Le mandataire peut alors proposer des prix plus bas et à la fois faire une marche assez rentable pour lui assurer un excellent retour sur investissement.

Le mandataire auto est un expert des négociations

Ce métier n’est pas à la portée de n’importe qui. Également appelé négociant, le mandataire auto est avant tout un as des négociations. Et au-delà des négociations inhérentes au métier, faire venir des voitures de l’étranger est un défi supplémentaire à relever. Tous les constructeurs ne sont pas ouverts à ces transactions internationales. Beaucoup se méfient des clients qui se déplacent jusqu’à l’étranger pour trouver les meilleurs prix. Légalement, les constructeurs ne peuvent pas interdire la vente des véhicules au-delà de leur zone d’achalandage. Cependant, certaines manœuvres peuvent être mises en place pour dissuader les mandataires autos tentés de le faire. Ces derniers doivent donc se montrer particulièrement persuasifs.

En plus de ses talents de négociateur, le mandataire auto possède toutes les qualités pour faire face au combat administratif relatif à l’importation de véhicules. Ses équipes sont formées sur toutes les formalités administratives d’un achat à l’étranger. Et les étapes obligatoires sont aussi nombreuses que compliquées. Il faudra notamment obtenir une carte grise et une immatriculation française.

À faire dans un délai d’un mois, cette étape nécessite une multitude de pièces administratives. Il faudra présenter en premier lieu le justificatif de vente (traduit en français) et fournir l’ancien certificat d’immatriculation. Ensuite, l’obtention de la carte grise française n’est possible qu’à la présentation des justificatifs nécessaires pour prouver que les droits et taxes d’importation sont parfaitement en règle. Il faudra également présenter un certificat de conformité du véhicule aux réglementations en vigueur en France. De nombreux autres détails qui font tous partie intégrante des missions du mandataire auto, sont également à prendre en compte.

En résumé, le mandataire auto exerce un métier plutôt rentable et cette rentabilité profite aussi aux clients finaux. Par les temps qui courent, les mandataires autos sont d’ailleurs en bonne voie de récupérer une part importante du marché des ventes et achats automobiles. De plus en plus de clients préfèrent en effet faire appel à un négociant auto au lieu d’acheter chez un concessionnaire traditionnel.