Accueil Pièce auto Pièce auto d'occasion : une alternative écologique et économique

Pièce auto d'occasion : une alternative écologique et économique

piece auto occasion
Pièce auto
Par Michaël le 06 octobre 2021

Lorsque vous recherchez une pièce de rechange pour votre voiture, le dilemme est de savoir s'il faut choisir une pièce neuve, d'origine ou d'occasion. Dans cet article nous préférons nous concentrer sur les raisons pour lesquelles vous devriez utiliser une pièce auto d'occasion.

Un large choix de pièces auto d'occasion disponible

Tout d'abord, nous pouvons dire avec certitude qu'il est possible de trouver la plupart des éléments qui composent une voiture sur le marché de l'occasion. En particulier :

  • Pare-brise
  • Carrosserie (portes, trappes, capots, garde-boue, pare-chocs, phares, rétroviseurs)
  • Pneus
  • Pièces mécaniques (amortisseurs ; arbres d'essieu ; moyeux ; jambes de force ; boîtiers de direction : bras oscillants ; étriers ; disques de frein ; essieux arrière ; châssis auxiliaires avant ; arbres de transmission)
  • Pièces électroniques (compresseurs de climatisation, démarreurs, alternateurs, unités de contrôle d'injection, unités de contrôle ABS).

Économisez de l'argent avec la pièce auto d'occasion

Les coûts d'achat par rapport à des pièces neuves sont réduits de généralement 50% et parfois même plus ! Comme il n'y a pas de coûts associés à la production et à la commercialisation d'un nouveau produit, les pièces auto d'occasion coûtent inévitablement moins cher.

Les pièces d'occasion bénéficient également des garanties légales, que sont :

  • La garantie de conformité exposée aux articles L217-4 à L217-14 du Code de la consommation
  • La garantie des vices cachés prévue par les articles 1641 et suivants du Code civil

La pièce auto d'occasion est écologique

Il ne fait aucun doute que l'achat et la vente de biens d'occasion sont bénéfiques non seulement pour le porte-monnaie mais aussi pour l'environnement. Grâce à un rapport récent, les avantages de l'achat et de la vente de biens d'occasion sont également quantifiables.

Le rapport, intitulé Second Hand Effect, a été réalisé par l'Institut suédois de recherche sur l'environnement (IVL), à la demande de Schibsted Media Group, L'étude a porté sur les achats et les ventes de biens d'occasion en 2019 sur les cinq principaux marchés de Schibsted Media Group : Subito (Italie), Vibbo (Espagne), Leboncoin (France), Blocket (Suède) et Finn (Norvège).

Selon les chercheurs, l'achat d'articles d'occasion a permis d'éviter le rejet de plus de 25,3 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère, grâce au fait qu'ils n'ont pas dû être jetés dans les décharges et que de nouveaux biens ont été produits à leur place.